Inscrivez-vous pour recevoir le planning des formations

Diagonale Conseil se penche sur le personnel

Dans le feu de la formation en stations

Dans la même lignée que Gestafor (lire Stations-Service Actualités n°120), Diagonale Conseil suit sa propre trajectoire en proposant un complément d’apprentissage consacré à la sécurité du personnel en stations-service.

Tout commence début 2004 où l’idée de créer une activité de recrutement et de formation professionnelle germe dans l’esprit de Serge Martins. Ce commercial, que 25 ans d’expérience dans l’univers des pétroliers ont bien rodé, constatait depuis longtemps qu’il manquait plusieurs fils dans le maillage des stations-service. Avec le recul, notre responsable de région observe aujourd’hui deux nœuds au bon développement des stations : l’information et la formation.

Même si les professionnels ne sont évidemment pas sans ignorer que leurs installations classées présentent la particularité de mettre en jeu des matières potentiellement nocives alors qu’une partie de leurs équipements est utilisée directement par les clients, Serge Martins remarque qu’il n’est pas rare, cependant, que les gérants de sites méconnaissent leurs obligations visà-vis de leur personnel.

Pourtant, l’article L 231 du Code du travail est clair : « Tout chef d’établissement est tenu d’organiser une formation pratique et appropriée en matière de sécurité, au bénéfice des travailleurs qu’il embauche ». Alors pourquoi ce hiatus ? « Les exploitants bien qu’impliqués, sont souvent pris dans le feu de leur activité quotidienne. Ils ne prennent malheureusement pas le temps de se renseigner », pointe le gérant de l’agence lyonnaise.
C’est, entre autres, pour les aider à se tenir au courant des « essentiels » qu’associé de Marc Baumgartner (spécialisé dans la sécurité industrielle), il a créé fin 2005 cette formation de prévention. Au fil des années, elle s’est construite autour de 7 piliers (lire le détail des formations p.36).

« Problème de réflexe de formation en France »

Si effectivement, dès que l’on évoque la « sécurité en station service », nous avons un peu tous le réflexe de penser à l’incendie comme première cause, on a aussi tendance à oublier qu’il y en a d’autres. Or cette omission est insidieuse car elle peut conduire à sous-estimer le danger de la propagation des gaz, de l’inflammation des emballages plastiques, des produits commercialisés ou même de restauration… Serge Martins souligne, à ce propos, l’importance de connaître les gestes qui sauvent en cas d’accident ou les moyens de gérer le stress, possiblement source d’erreurs ou de mauvais automatismes.

A ce titre, Diagonale Conseil propose un module intitulé « Sauveteur Secouriste du Travail » (SST), où les apprentis sont sensibilisés à l’utilisation du défibrillateur cardiaque. « Rien n’est plus rassurant que de pouvoir compter sur son propre savoir-faire. Cela permet aussi de garder son sang froid, ce qui est précieux dans des situations critiques ». Inutile de préciser que ce type de formation se fait toujours en deux temps : une partie théorique puis pratique. Les deux gérants de société indiquent bien que sur les 7 pôles développés, 5 d’entre eux seraient inenvisageables sans une approche terrain.

Pas de formation complète sans feu !

Pour cela, Serge Martins a sa solution, « inoffensive » (tant pour les manipulateurs que pour l’environnement) : un générateur de flammes. Pas de panique, aucun danger ! Fonctionnant au gaz et sans résidu toxique, il est maîtrisé par un formateur moniteur- incendie habilité qui l’enclenche pour chaque intervention, en toute sécurité, dans le périmètre balisé. Au tour de l’apprenti d’utiliser ses bases théoriques reçues le matin même pour circonscrire le départ de flammes. De même pour la manipulation de l’extincteur et les exercices d’évacuation, une mise en situation s’impose.

Diagonale Conseil dispose de tous les équipements adéquats (extincteurs à eau pulvérisée, générateur de fumée) et les prête le temps de la « reconstitution ». A chaque formation, son spécialiste A l’issue de toutes ces opérations de terrain, les stagiaires ne peuvent que gagner en assurance et en confiance en soi. Autant de facteurs susceptibles d’améliorer au quotidien la gestion d’une station-service. Car, note Serge Martins, « nos élèves se montrent très intéressés par nos cours. Si nos formations complètent l’expérience, elles valorisent aussi et dorent le blason d’une profession de ”pompiste”, encore trop souvent dépréciée. Le fait que les employeurs prennent l’initiative de former leur personnel est un très bon signe »…
Si des progrès sont certes en cours, cette ligne de conduite reste encore marginale. Les exploitants de sites se font encore trop rares à faire la démarche de former leurs troupes. « Et pourtant, il en va de la sécurité de tous », défend Serge Martins.

Mais le problème d’information semble plus profond. Il ne s’arrête pas seulement à celui des obligations qu’ignorent parfois les gérants... Des formations inter-entreprises plus nombreuses Au gré de leurs passages dans les provinces, Serge Martins et Marc Baumgartner observent souvent des « zones blanches », de petites stations-service indépendantes, non recensées voire même pas au courant de la possibilité de se perfectionner. On se rend hélas compte que ce type d’enseignements est pour l’instant plus accessible aux grands groupes.

Pour remédier à cela, l’équipe de Diagonale entend développer en 2010 des formations interentreprises spécifiques, des cessions dites « plurielles », auxquelles pourront participer des stagiaires venus d’horizons et d’enseignes différents. « Encore aujourd’hui, les groupes d’apprentis sont formés d’une dizaine d’employés travaillant majoritairement pour le même site », admet Serge Martins. Ces futurs stages se concentreront sur une sensibilisation à la manipulation des extincteurs, à la prévention des risques électriques, aux gestes de secours, aux postures quotidiennes à adopter et enfin à la gestion du stress. Si des solutions restent encore à trouver pour diffuser et démocratiser le « réflexe de formation », ce sont des sociétés comme Diagonale Conseil, Gestafor, ou pourquoi pas Crime Control (basée en Belgique et spécialisée dans la formation « anti-criminalité » dans le milieu pétrolier), qui proposent leurs services et apportent leur pierre à l’imposant édifice de la prévention en zone dangereuse. Maintenant que des outils sur les plans techniques et organisationnels sont à disposition, reste au professionnel d’en saisir l’opportunité.


Libre à lui…
Delphine LAURE